Essaimer l’art: “Dis-Sème”

Le contexte 

Sur de nombreux territoires, propositions artistiques et projets sociaux ont tendance à se cloisonner. Le travail social et l’art se croisent sur certaines actions, mais s’isolent parfois dès que des processus complexes de co-construction sont en jeu. À mesure que les dispositifs du travail social s’accumulent, que les formes artistiques se diversifient, l’écart se creuse entre l’approche sociale des projets culturels et la vision culturelle des actions sociales.

  • Comment une démarche artistique peut-elle développer du réseau à partir d’un projet global incluant les enjeux sociaux?
  • Comment créer des dynamiques capables d’alimenter les projets de part et d’autre et les pérenniser ?
  • Comment articuler différemment projets artistiques et sociaux pour créer de nouvelles réponses dans un contexte de crise systémique où tout est lié?
  • Comment les structures éducatives, sociales et médico-sociales peuvent-elles s’approprier des propositions artistiques pour les inclure dans leur projet d’établissement et comment les artistes peuvent-ils élaborer de nouvelles formes grâce à ces nouvelles relations?

Les compagnies artistiques sont des acteurs essentiels pour réduire la fracture grandissante entre les populations exclues du monde de l’art et celui-ci. Le développement des projets est de plus en plus complexe, parce que les problématiques sont enchevêtrées d’où la nécessité d’appréhender autrement l’économie de la création. Pour cela, les compagnies ont besoin d’un espace dédié au questionnement à partir d’une approche systémique de leur projet.

Cette approche:

  • Développe d’autres modalités relationnelles avec les partenaires publics et associatifs afin de décloisonner création, action culturelle, développement des publics, recherche de financement.
  • Inclut des médiateurs internes et/ou externes qui sont chargés d’articuler les formes participatives de l’art avec un travail relationnel différent avec les usagers.
  • Relie la création avec le contexte territorial pour l’inclure dans un ensemble plus large.

TRIGONE propose une formation-action de 6 journées destinées aux compagnies artistiques afin de les accompagner à penser leur développement dans une dynamique de réseau qui dépassent les frontières du secteur culturel.

 

La formation « Dis-Sème »

Dis-sème, symbolise le projet systémique, celui qui met en jeu la parole et le geste, la visée et le programme, la culture et le territoire, le maintenant et l’horizon au-delà des frontières.

Dis-sème, est un schéma de type nouveau, de relation créatrice et bourgeonnante, artistique et politique.

  • Politique parce qu’il s’agit de faire venir au théâtre des personnes qui n’y vont pas alors qu’elles y ont toute leur place.
  • Artistique parce qu’il s’agit de faire oeuvre de ce mouvement.

La formation « Dis-Sème » se propose d’amplifier les interactions entre les compagnies et les structures éducatives, sociales pour:

  • Créer une esthétique de la rencontre, celle d’un projet participatif où l’on co-produit de la formulation, où s’inventent des vouloirs, où chacun (spectateurs, artistes, acteur institutionnel) s’inscrit dans un processus qui l’invite à expérimenter de nouveaux positionnements.
  • Créer un espace transversal qui rend possible la rencontre entre l’art et la société parce que débarrassé des postures de pouvoir qui imposent une esthétique dépassée de la communication descendante.
  • Ressentir et penser l’art comme un processus de transformation capable d’interroger les nouvelles interactions de la communication à l’heure de la décentralisation des budgets de financement.

Notre accompagnement vise à permettre aux compagnies de penser leur projet de dissémination sur leur territoire. D’ouvrir, de démultiplier les singularités humaines, mais aussi de sens, de corps, de schémas…

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

»Déplier

Le programme

Module 1: projet et territoires de l’art.

  • Chacun diagnostique la dynamique du projet global de sa compagnie.
  • Pour chaque exposé individuel, le consultant questionne, reformule, ouvre des perspectives.
  • En petits groupes, des  reformulations sont proposées: mise en texte, mise en jeu, mise en lien.
  • Apports théoriques sur les fondements d’un projet global.
  • A partir d’un travail créatif, repérage des « territoires de l’art » au-delà de ceux déjà institués: redessiner son territoire à partir de la relation à l’art; où l’art est-il en jeu? Visualiser le paysage de la compagnie afin de repérer les terrains fertiles où la biodiversité garantit des interactions fructueuses et de zoomer sur des terres asséchées, là où la compagnie pourrait développer des liens.
  • Apports sur les projets d’un territoire de l’art: Le projet éducatif par l’art, l’art et la toute petite enfance, centres sociaux et création artistique, Maison de retraite et résidence d’artiste.
  • Reformulation des projets et formulation d’un questionnement ouvert pour le module 2.

Durée: 2 journées.

 

Module 2: Projet et transversalité.

  • Dans le second module, chaque compagnie invite un ou deux partenaires éducatif, social, médico-social, ouverts à des questionnements innovants,  à intégrer le groupe pour une journée.
  • Nous écoutons les terrains fertiles de chacun, là où l’art et le travail social, éducatif s’articulent.
  • Nous formulons un modèle relationnel basé sur la rencontre entre l’art vivant et les enjeux de lien social des  territoires.
  • Au cours de ce séminaire créatif, le groupe dessine un nouveau paysage de la compagnie et le modèle relationnel qui l’accompagne: le projet global devient alors l’outil de dissémination.

Durée: 1 journée.

 

Module 3: Projet, création et stratégies

  • À partir des visées formulées lors du module 2, le groupe imagine des médiations créatives avec le public, propose des articulations innovantes entre les créations de la compagnie et les enjeux du territoire
  • Des apports théoriques et stratégiques sur le développement de projet prolongent les visées du groupe.
  • À l’issue de la journée, le projet “Dis sème” émerge pour chacune des compagnies.

Durée: 1 journée

 

Module 4: Projet et innovation

  • Au cours de cette journée, chaque membre du groupe et le consultant invitent un ou deux personnes ressources issues de leur environnement dont le positionnement facilite le décloisonnement des projets entre institutions pour développer des interactions à haute valeur ajoutée.
  • A partir d’une consigne créative, nous écoutons les binômes (ou trinômes), personnes ressources – compagnie nous présenter leur environnement. De leurs interactions, nous visualisons des espaces possibles de développement du projet.
  • A l’issue des présentations, nous formulons un modèle de développement d’articulations innovantes et créatives.
  • Au cours de ce séminaire créatif, le groupe dessine un nouveau paysage de la compagnie et le modèle de changement qui l’accompagne: le projet global devient alors source d’inspiration pour créer et communiquer.

Durée: 1 journée

 

Module 5: L’évaluation pour une mise en réseau des Projets

  • A partir d’une consigne interactive, le projet « Dis Sème » de chacun est exposé. Chacun évalue le développement des processus du projet depuis le début de la formation. Ainsi, nous incluons la pratique de l’évaluation et de la régulation comme processus du projet.
  • A partir d’une visée politique donnée par le consultant, le groupe articule les projets entre eux en les reliant à des finalités communes.
  • De ces articulations, le groupe propose une mise en réseau des projets pour penser l’après-formation. Celle-ci pouvant donner lieu à un événement commun, une création commune, des partenariats croisés, ….L’enjeu visant la dissémination des processus générés par la formation.

Durée: 1 journée

 

Public

  • Artiste, administrateur (ice) de compagnie, médiateur (ice) culturel, chargé de développement culturel.
  • Professionnels de l’éducation, du social, du médico-social désireux de se former à la démarche d’un projet global.

Le groupe est composé de 12 à 15 professionnels maximum.

Pour les compagnies, nous recommandons des binômes de professionnels (dans certains cas, un membre du binôme assiste aux séminaires ouverts).

 

Les intervenants

  • Pascal Bély, consultant pour le secteur public et associatif depuis 1993. Il accompagne les mises en oeuvre de projets à l’articulation du social, de l’éducatif et de l’art.
  • Sylvain Saint-Pierre, professeur de français (secondaire et supérieur), formateur académique; enseignant à l’Université Paris II; chercheur associé au Cabinet TRIGONE sur les projets d’accompagnement.

 

Nos références

  • Ingénieur du projet « La vague créative et artistique de la toute petite enfance », Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.
  • Consultant et formateur pour la ville de Martigues (« Un projet éducatif global par l’art »)
  • Consultant et formateur pour l’association « Art et Culture Fabri de Peiresc » (04) (« Des habitants créatifs pour un projet culturel global ».
  • Mission d’évaluation du projet global du Théâtre « La Cité, espace de récits communs » à Marseille pour la Fondation de France incluant un séminaire créatif  Être partie prenante d’un tout ») reliant amateurs, artistes, techniciens des collectivités locales, chercheurs pour une vision partagée de l’art participatif.

 

Informations pratiques

  • Coût: 800 euros net de TVA par personne pour l’ensemble du cursus.
  • Lieu: Lyon et le Grand Lyon.
  • Calendrier:
    • 22-23 janvier 2018
    • 2 mars 2018
    • 27 avril 2018
    • 16 mai 2018
    • 21 juin 2018

 

Inscription

»Réplier