Un 13 novembre à Mougins

Nous sommes le 13 novembre 2017. Le cabinet TRIGONE ouvre la formation “art, créativité et petite enfance” pour la ville de Mougins. Le théâtre Scène 55 nous accueille. 15 professionnels de la petite enfance et de la culture sont invités à répondre à deux questions:

Suite à ce tour de table, nous leur proposons une reformulation (en gras et en italique, les mots et expressions utilisés par les participants).

 

13 novembre. Cette date résonne comme un coup, une série de coups. Spectateurs, amateurs de foot et de terrasses furent décimés. Comment reconstruire après ça?

En ce 13 novembre 2017, me voici à Mougins. À quelques kilomètres de la Promenade. Tout est lié. Comment ne pas y repenser?

Des professionnelles de la petite enfance m’accueillent. Carol de la Scène 55 s’affaire à tout préparer. Comme en septembre dernier. C’est un signe: l’accueil est une ouverture. L’accueil, c’est le projet. L’accueil est notre bien commun comme seule réponse à ce 13 novembre funeste.

Le projet, c’est cette plage immense qui longe la prom’. Redonner de l’horizon comme seule réponse. Il faut vous imaginer sur cette plage, avec ces bébés Picasso , accompagnés par le danseurrien qui vient le 13 novembre”. Ils vous invitent à parler avec votre corps. Rien qu’avec votre corps. Ils sentent bien que vous avez peur, car si le corps parle, parler du corps est bien plus périlleux. Chut! Le flutiste apparait. Le soleil se dévoile et réchauffe vos corps endoloris par vos rythmes mécaniques. Il faut lâcher-prise, convoquer le Peter Pan qui sommeille en vous. La ronde en hauteur se dévoile et la plage se transforme: un champ de fleurs accueille ces nouveaux créateurs pour qui la promenade est le mouvement du sens. Oser à gauche, oser à droite, comme des Casimirs en recherche pour une autre relation avec les tout-petits. À vous voir chercher et errer, on croirait apercevoir des cygnes qui tâtonnent. L’envol est encore loin. André et Micheline le savent bien: fédérer prend du temps pour relier Winny l’ourson et Pollux, pour qu’ils peuplent à nouveau vos imaginaires pollués par les contraintes du réel.

Mais vous travaillez, car seul le projet collectif permet d’articuler théâtre et réel, art et créativité, vous, nous et les tout-petits.

Vous quittez l’île aux enfants: le lâcher-prise fait son oeuvre, la grande vadrouille est une danse, la folie des grandeurs une utopie. Vous voyez loin et haut: vous changez d’échelle.

L’art, votre créativité et la petite enfance forment une constellation, un réseau lumineux, un bien commun où tout se relie. Nous sommes Charlie …et ses drôles de dames, nous sommes Candy et Georges Mickaël au Bataclan, nous sommes Maya l’Abeille sur la Promenade des Anglais. C’est une constellation où nous faisons miel de vos oeuvres, où vos imaginaires sont les ressources d’un nouveau Service Public de la toute petite enfance: celui où Poucelina n’aura pas peur d’avoir une voix de noire dans un corps de blanche, où Bouba pourra devenir une Blanche Neige Consultante, se voir en fée CCAS et choisir entre Snoopy et Pollux.

Voilà votre 13 novembre. C’est votre réponse.

Candy a confiance.

Pascal Bély – Consultant – TRIGONE.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *